Ici et là-bas

Il était une fois
Avec foi
Un homme d'un certain âge
Mais en y réfléchissant, sans âge
Ce beau visage, marqués de rigoles
Non ! pas de picole
Une vie inscrite et qui demande
Encore d'être dessiné
Aimé !
Il s'en est allé
Pour penser
Méditer
Il a tout plaqué
A lui de jouer !
Dans son parcours, il avait fait de belles rencontres
Mais tous deux vont si bien ensemble
C'est ce que l'homme se dit, poursuit...
Les souvenirs et les oubliés
L'encerclent à ne plus finir...
Que faire sans se défaire ?
Peut-être parfaire ?
L'homme laisse toujours des traces
Nul ne peut davantage vivre sans son ombre...
Il oublie ce dont on veut se souvenir
Et l'homme se souvient de ce qu'on préférait oublier....
Le temps perdu, ne reviendra pas
Il doit s'y résigner
Coucher de soleil
Touche rose
Non, pas morose
Oh non c'est si bon
Comme des bonbons
L'Homme regarde...
Ciel étoilé
Baigné
L'étoile du Berger le console
Peut-être folle !!!
C'est si frivole
Et tellement vrai
Oui, du vrai
Comme dit l'homme
"du vrai"
Non pas de vérité
C'est si vanité !
L'Homme observe
S'observe
Et comprend
Que lui, la nature, les autres...!
Ne font plus qu'un
Alors pourquoi ?
Tant de bivouac
Non, c'est pas bivouac
Mais avec tout !!!!
Elle est tellement belle, la nature
Depuis l'homme...
Alors ces souvenirs affluent dans ma mémoire
Quelle histoire ?
L'Homme et sa mémoire
Transmission
Pire que le téléphone arabe
Pas si hard...
Alors le bel homme du désert
De l'antarctique
De tous continents
De tous horizons
S'est levé
Et a revendiqué
Bougé
Des habitudes
Mal habitudes
Puis fatigué depuis tant d'années passées
A compris le rôle de la transmission
Sans addition
Sans soustraction
Puis le bel homme avec tant d'années passées
Saturé
A proclamé
L'absurdité
Cupidité
Culpabilité
De tant d'Humanités !
Quelle humanité ?
Quel humanisme
Sans purisme
Sans voyeurisme
Musique
Ecoute la musique
Le silence
Les tons neutres
Le silence ?
Quel silence ?
C'est d'abord s'écouter soi-même
Si peu même
Et pourtant...
Avant-Avant
Et cependant...
L'homme a regadé
S'est regardé penser
Murmurer
Et les notes de musique
Sans hic
Se sont dessiné
Sur son corps
Sur l'empreinte de sa vie
Alors il a soufflé
Sur les notes, éparpillées
Pour les partager
Avec amour
Tendre-gris
Son amour 
Si doux
Si compliqué
sa désirée, sa destinée

© Anissa Berkani - Conditions générales

  • LinkedIn Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page