Au pied du Séquoïa

J’aime les histoires qui commencent :
« Il était un fois dans une clairière où se dressait un séquoia qui avait vu et vécu tant d’histoires … »
Une femme sans nom mais avec un corps

Une identité s’est réalisée
Et a crié, hurlé
Qu’a-t-elle dénoncé ?

L’histoire commence sans pathos
Peut-être un peu craignos….
Et pas si fastoche…

Vouloir lui donner un nom ?... Je pardonne…
Qu’importe… et je lui donne la parole :
Elle s’appelle « elle »
Depuis le début des temps, elle s’est affirmée
Puis on l’a noyée, sans apnée

Alors ouvrir la porte aux nouvelles générations
« Elle » s’est relevée péniblement mais humblement, lentement, sans additions

« Elle» s’est retirée, respirée…
Puis, après une grande bouffée d’oxygène, s’est épuisée

« Elle » c’est exclamée 
« Oui, me relever… »

« Elle» s’est relevée péniblement mais humblement, lentement

© Anissa Berkani - Conditions générales

  • LinkedIn Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page